AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  Retour au siteRetour au site  

Partagez | 
 

 PARIS EN LIGNE!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
bidou



Nombre de messages : 3457
Date d'inscription : 30/08/2006

MessageSujet: PARIS EN LIGNE!   Mer 12 Mar 2008, 12:50 pm

Courses de chevaux et paris en ligne : les professionnels d’Europe interpellent l’Union européenne


Jeudi 6 mars 2008, au Parlement européen à Bruxelles, à l’invitation de Jacques Toubon, député européen, et sous le parrainage de Joseph Daul, président du groupe du Parti Populaire Européen et des Démocrates Européens (PPE-DE), des représentants des organisations professionnelles de toute l’Europe hippique se sont rassemblés pour exprimer leurs inquiétudes et proposer des solutions pour assurer l’avenir de leur activité face au développement incontrôlé des paris en ligne.
Eleveurs, entraîneurs, propriétaires, jockeys, représentants d’autorités hippiques, les professionnels des courses de trot ou de galop de 12 pays hippiques d’Europe étaient représentés dans la salle et à la tribune, à l’initiative des socioprofessionnels français : Allemagne, Belgique, Espagne, Finlande, France, Italie, Irlande, Norvège, République Tchèque, Royaume-Uni, Suède, Suisse.
Journalistes et officiels des institutions européennes et nationales étaient également conviés à cette conférence inédite dans le monde hippique.
Les débats ont mis en valeur la variété des réalités, en particulier s’agissant des modes de pari Le pari mutuel, dans lequel l’opérateur est neutre, est fondé sur la mutualisation des mises et leur redistribution aux gagnants. Dans le pari à cote fixe, le bookmaker fixe les cotes et joue contre les parieurs.. Certains professionnels, au premier rang desquels les Français, ont dit leur conviction que le système du pari mutuel, sous lequel 80% des paris hippiques dans le monde sont réalisés, est le seul à permettre aux filières hippiques d’affronter l’avenir, en répondant aux défis économiques et éthiques posés aujourd’hui. D’autres, issus du Royaume-Uni et d’Irlande, vivent depuis toujours dans le système des bookmakers, et souhaitent aujourd’hui créer des mécanismes pérennes de retour financier des paris, y compris en ligne, vers la filière.
Les professionnels de l’Europe hippique se sont accordés sur deux grands constats :
- l’Europe hippique doit faire face à un défi commun, le développement incontrôlé des paris en ligne, alors que certaines filières en

Europe connaissent des difficultés économiques graves et que d’autres voient leur organisation remise en cause par les autorités européennes ; il ne s’agit pas de refuser des évolutions technologiques inéluctables, mais leur explosion pose des questions d’ordres éthique et économique, car les courses hippiques se sont développées en étroite relation avec les paris ;
- les filières hippiques représentent des valeurs économiques, sociales et culturelles communes, qui sont aussi une richesse pour l’Europe : 100 000 courses par an, 500 hippodromes, 58 000 chevaux nés chaque année, 150 000 chevaux qui participent aux courses, un marché des ventes de chevaux de 800 millions d’euros chaque année (l’Europe est exportatrice nette)… et 400 000 emplois à temps plein qui y contribuent.
S’agissant de l’avenir, les débats ont permis de poser trois principes clairs, soutenus par les associations professionnelles d’Europe :
- une part des recettes liées aux paris hippiques doit revenir à la filière qui organise les courses sur lesquelles ils sont proposés : ceux qui proposent des paris sur une course doivent verser un juste retour à la filière, encadré et protégé par les autorités nationales et européennes ; il est illusoire d’imaginer les courses sans paris, mais cette relation doit être saine et économiquement équilibrée ;
- chaque Etat doit pouvoir déterminer, dans son système juridique, quelles formes de paris sont autorisées et quels mécanismes garantiront ce retour équitable pour les courses et l’intégrité de cette activité ; les paris sur les courses ne sont pas une activité comme une autre, c’est une évidence qui justifie l’application du principe de subsidiarité à l’échelon national ;
- l’Union européenne doit faire de l’éthique des courses et des paris une priorité : la confiance du public et des parieurs est le premier capital des filières hippiques, et la compétition qui les passionne doit être irréprochable ; les enjeux d’ordre public sont réels.
Les représentants des filières hippiques présents à Bruxelles ont donc adopté la déclaration commune jointe à ce communiqué, à laquelle ils souhaitent associer le plus grand nombre possible d'organisations.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
PARIS EN LIGNE!
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Questions, remarques, problèmes sur le réseau...
» Ligne nouvelle Paris-Normandie
» Train de soirée pour la ligne (Paris<>Caen).
» Ligne: Rouen-rive-droite - Paris-Saint-Lazare
» Liens utiles, boutiques en ligne.....

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum de PRONO-PROTURF :: L'accueil :: Nouvelles hippiques-
Sauter vers: